UduL

“L’étonnement s’impose, à la recherche d’une nature singulière, d’un quotidien inattendu, de la logique suspendue“.

“[…]Ils ne voulaient pas se laisser vaincre par l’indifférence, ils aimaient que des questions illusoires et des prouesses peu probables les obsèdent. Les limitations physiques devenaient un divertissement et un défi à relever. N’importe quel prétexte pour surmonter le ridicule, toute affaire provoquant l’étonnement et perturbant l’ordre établi de la logique des relations humaines était la bienvenue dans leurs fêtes et représentations. Ils voulaient vivre pour rire, rire pour se surprendre et des surprises qui les laisseraient pantois, émerveillés de beauté ou de méconnaissance […]”.

Multimèdia

Le Vaudeville, une inspiration

Nous nous inspirons tout d’abord de la rythmique du vaudeville liée à la recherche de  transformation scénographique de la yourte et de son espace scénique.

Nous sommes également inspirés par la proximité du genre avec le Cirque et avec l’origine du Music Hall et des Variétés.

C’est en même temps un hommage et une affirmation qui comprend notre langage comme une expression populaire. Tout comme l’origine du genre dans la représentation de farces de village en village, « la voix de ville » est la dernière forme écrite avant le Vaudeville actuel.

Langage scénique et jeu de départ

Dans cet espace, nous pourrons découvrir des paysages émotionnels où les accords et  désaccords côtoient la fausse courtoisie, l’égo, la cruauté et la peur.Un temps de jeu et de vécu. Un cirque d’entrailles, viscéral et simple.

Les personnages sont les protagonistes d’une séquence de situations qu’ils réécrivent avec ténacité, avec persuasion, avec naturel, au-delà du conflit ou de l’entente. Ils persévéreront pour débloquer les situations jusqu’à se vendre à n’importe quel prix pour survivre, s’il le faut jusqu’à l’hilarité.

La parole du vieux langage corporel que nous apporte notre bagage se trouvera réinventée…

Menu